Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Si le christianisme avait été accompli complètement, la fraternité existerait.

13/09/2009 | Si le christianisme avait été accompli complètement, la fraternité existerait.

Mais malheureusement la religion est en constat d'échec, toutes les religions ont échoué. Pourquoi ? Parce que tout simplement, elles n'ont pas su développer l'amour, l'amour fraternel, l'amour évangélique. Cet amour de devoir que Jésus préchait il y a plus de 2000 ans maintenant. Le monde s'enfonce dans la crise et croit la règler par des lois, des règlements, des hierarchisations et autres structurations de la société. C'est à dire qu'on continue à diviser, à saucissonner, organiser, contrôler, expertiser, inspecter, ce que l'homme peut faire, penser, produire.

Comment voulez-vous qu'il aime dans tout cela ?

Parce que l'amour ne peut se développer que dans la liberté.

Nous avons tant besoin de retrouver la paix, l'innocence, la confiance. Bref, les hommes ont besoin de se reconstruire sur d'autres bases de partage, de gratuité, de bonté... toutes ces valeurs qui font la richesse de l'humanité. Nous avons tout pour être heureux et il faut qu'on détourne le travail de l'ouvrier, le revenu du créateur vers celui qui ne crée rien mais qui gouverne, qui légifère, qui scandalise.

Pourtant l'effort est dans le dépassement. La beauté se trouve dans la transcendance de sa petitesse ou de sa médiocrité.

Travaillons à l'avènement du Jour où les hommes auront retrouvé l'amour qui ne les divisera plus. Le faible, celui qui a des idées, celui qui veut entreprendre sera aidé par celui qui aura les moyens et qui aura compris que sa fortune vient du Créateur. Il aura compris que ce ne sera pas un cadeau du ciel, mais bien un fardeau. Il aura la lourde tâche de redistribuer cet argent, cette fortune, ce savoir vers ceux qui en feront bon usage pour le meilleur de l'humanité.

Ce jour-là le christianisme existera parce qu'un petit reste d'humains aura compris le sens profond de La Révélation d'Arès. Ce petit reste d'hommes et de femmes, des héros, accomplira la vérité, celle qui dit tout simplement que le monde doit changer... en bien, évidemment !

En résumé, ce qu'il faut retenir : La Révélation d'Arès est la Parole de Dieu. La religion est dépassée. Voici corrigées les erreurs des enseignements religieux historiques. Une Lumière nouvelle vient sur le monde. Nous pouvons recréer ce monde.

19:42 | Commentaires (6)

Commentaires

Salut Thierry,
et merci pour ton travail qui embellit la toile web.
Tu écris:
"le christianisme existera parce qu'un petit reste d'humains aura compris le sens profond de La Révélation d'Arès."
Comme j'ai l'impression d'en comprendre de moins en moins, suite surtout aux nouvelles annotations de l'édition 2009 et aux développements du frère Michel sur son blog, j'espère que le Jour de Dieu arrivera avant de n'en avoir compris le sens profond, à moins que les prochaines générations ne ressemblent déjà plus à des lanternes qu'à des lumignons.
Pourrais-tu augmenter la taille de la police de caractère?

Bien amicalement
Marc V.

Écrit par : Marc Vincent | 17/09/2009

Bonjour mon frère Marc,
je te remercie pour ton commentaire.

En ce qui concerne la police de caractère, je ne peux pas la modifier. Le blog est fait comme ça, je n'y peux malheureusement rien parce que je ne suis pas assez calé en informatique pour changer les valeurs des codes utilisés. Mais tu peux augmenter la taille de la police en zoomant avec la molette de ta souris tout en maintenant appuyée la touche "ctrl" de ton clavier. La plupart des logiciels de navigation permettent des agrandissements de cette façon.

Concernant tes interrogations sur le sens profond de la Révélation d'Arès c'est vraiment très simple : plus on la lit, plus on la psalmodie, bref plus on prononce cette Parole pour l'accomplir, plus on l'accomplit et plus on la comprend de manière non intellectuelle. C'est une Parole de vie faite pour la vie avant tout.

Mon frère Marc, je ressens bien ton humilité devant cette Parole immense. Tu changes... Donc cette Parole grandit en toi, sa dimension change parce que tu l'accomplis de plus en plus et de mieux en mieux. C'est comme la Mer qui se déverse dans ta vessie !

Nous sommes les résultats de nombreuses générations du mal avant nous et il nous faut redresser la barre avant que le bateau ne sombre corps et âme. Alors, nous sommes dépassés par tant de labeur qui nous submerge. Plus nous avançons dans notre pénitence, plus nous voyons ce mal qui est partout parce que nous le portons aussi en nous et nous en sommes les produits. Mais nous pouvons révéiller ces forces de bien en nous et autour de nous pour que le monde change aussi bien à l'extérieur qu'à l'intérieur de nous.
La tâche est immense, mais nous réussirons si nous restons au contact de cette Parole vivifiante.
Je t'encourage plus que jamais à lire cette Parole et à y travailler. Je connais ta force de travail et ta générosité , mon frère. Rien n'est facile, surtout dans cette première génération de pénitents mais nous sommes les terrassiers d'un nouveau monde, et il en faudra des gens et des gens, une pieuse gente pour retrouver la Vérité qui gît comme un aigle blessé.

Si nous préparons bien le terrain avec mesure et intelligence du coeur, les jeunes générations comprendront mieux ce qu'elles peuvent et doivent faire.

Le frère Michel nous encourage à faire confiance à la vie. Face au mal, nous nous prenons des claques, au sens propre comme au sens figuré. Le tout autre, ce monde de l'invisible ne nous est presque pas accessible mais nous savons que nous pouvons compter sur l'aide des forces de bien dans les moments difficiles. Rappelle-toi que nous sommes déclencheurs de la Grâce de l'immense Grâce, sans laquelle nous ne serions rien, écrasés et anéantis par le système dur et impitoyable. Non, Marc, ayons confiance les uns envers les autres et nous saurons, avec mesure, franchir les barrières qui entravent notre marche vers la liberté absolue de faire le bien.
Nous sommes prisonniers d'un système qui ne pense qu'à uniformiser alors que nous savons que la richesse de l'humanité réside tout simplement dans sa diversité mais reliée à son Créateur. C'est là toute la force du bien en nous.
Efforçons-nous, à la mesure de nos petits moyens, de concrétiser tout cela par des beaux projets. Ce monde matérialiste est sensible à la matière. Donnons-lui une autre consistance et un autre projet : celui du bien, de l'amour, de l'humilité qui est clairvoyance sur soi et sur le monde.
Devenons insurgeants ! Devenons autre chose, alors nous comprendrons peut-être le Tout Autre.

Écrit par : Thierry | 18/09/2009

La fraternité ne supporte pas d'être étriquée, étiquetée, catégorisée, jaugée, jugée.

La fraternité, c'est s'embraser de l'Amour du Père pour l'homme, notre frère.

bien fraternellement

Écrit par : laurent lun | 19/09/2009

Bonjour Laurent,
Merci pour votre commentaire que je lis ce matin.
Oui, je pense comme vous et j'aime beaucoup aller avec mes frères sur le grand champ du monde pour appeler les hommes à changer en bien. C'est jamais facile de descendre dans la rue et d'aborder une personne mais rechargé par cette prière quotidienne (dans La Bible, Le Coran à la lumière de La Révélation d'Arès) qui me vivifie, j'ai besoin de déverser ce que j'ai reçu dans l'autre, cet autre moi-même, pécheur comme moi mais que j'aime déjà avant de le connaître.
Je prie et j'agis avec vous, à la mesure de mes moyens, sur le grand champ du monde.
Bien à vous et que réussissent tous vos projets de changement.

Écrit par : Thierry | 19/09/2009

Je suis émerveillé par toutes ses oeuvrent d'une grande profondeur. Didier

Écrit par : didier | 14/01/2010

Merci Didier pour votre commentaire d'une grande fraicheur fraternelle. Si ce modeste travail peut vous "booster" dans votre pénitence et votre moisson j'en ferai ma récompense.
Du fond du coeur, du fond de l'âme, mes pensées vous accompagnent dans votre pénitence* quotidienne.


pénitence : mot utilisé dans La Révélation d'Arès pour signifier l'effort régulier et quotidien tout au long de sa vie que doit faire sur lui tout homme qui s'évertue à chasser le mal en lui et autour de lui. Le but est d'installer définitivement le BIEN actif au fond de soi pour se construire une âme et gagner, à sa mort, la vie éternelle. La pénitence est la base même de la vie spirituelle heureuse. Le pénitent joyeux de par l'effort qu'il fournit, rejaillit, tôt ou tard, sur toute l'humanité. Le pénitent, le Pèlerin d'Arès incarnera l'homme du temps qui vient lorsque sa pénitence se verra vraiment.

Écrit par : Thierry | 14/01/2010

Les commentaires sont fermés.